Skip to main content

Le Redoutable, un sous-marin emblématique

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le Redoutable est le 1er sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) français. C'est le 76e sous-marin construit à l'Arsenal de Cherbourg. En 2000, il est rentré pour sa dernière demeure, en cale sèche, à la Cité de la Mer.

La France devient la 4e puissance mondiale grâce au lancement du sous-marin nucléaire lanceur d'engins Le Redoutable le 29 mars 1967. Il aura nécessité à l'époque 14 000 000 heures de travail. Il mesure 128 mètres de longueur sur 10,60 mètres de largeur et pèse 8 000 tonnes.

Le programme Cœlacanthe

Le Général de Gaulle arrive au pouvoir en 1958, dans un contexte de Guerre froide, qui oppose les États-Unis à l'Union Soviétique. Il décide alors de consituter une force de dissuasion nucléaire nationale. C'est le programme Cœlacanthe, qui verra la construction de sous-marins, de missiles balistiques et d'infrastructures dédiées.

Le Redoutable et son'équipage

Le Redoutable compte 135 hommes répartis en deux équipes. Ils assurent le fonctionnement permanent du sous-marin. Ils travaillent par "roulement". Tandis que l'équipage rouge est à bord, l'équipage bleu est en permission ou à l'entraînement. La durée d'une expédition varie entre 65 et 70 jours. Au total, l'équipage comprend 15 officiers, 100 officiers sous-mariniers, 15 quartiers-maîtres et 5 matelots. Le SNLE aura vu défiler à son bord plus de 2500 hommes durant une vingtaine d'années.

Le Redoutable à la Cité de la Mer
Le Redoutable à la Cité de la Mer. Crédit photo : ©B.ALMODOVAR.

La question de la réhabilitation

En 1989 le ministère de la Défense accepte de confier Le Redoutable à une collectivité. Le coût de la réhabilitation est trop importante et les élus de Cherbourg renoncent... Le 7 octobre 1991, Le Redoutable rejoint Cherbourg. Il aura servi vingt ans. Durant deux ans, son constructeur procède à son démantèlement. C'est en 1993 que la partie comprenant le réacteur nucléaire est séparée et transportée sur une aire antisismique aménagée. Dès lors se pose la question de la réhabilitation du premier sous-marin nucléaire. En parallèle la Gare Maritime Transatlantique de Cherbourg est condamnée à la démolition...

Un objet du patrimoine maritime

Afin qu'un élément du patrimoine maritime ne sombre pas dans la mer, les membres de l'association pour une Cité Navale et l'Amiral Louzeau, 1er commandant de l'équipage bleu, portent le dossier au plus haut sommet de l'État. En 1994, Bernard Cauvin, président de la Communauté urbaine de Cherbourg, se rallie au projet de La Cité de la Mer. L'idée est de faire de l'ancienne Gare Maritime Transatlantique un nouveau lieu touristique, dont Le Redoutable sera alors le pôle principal. Il sera exposé à sec et sera ainsi le premier sous-marin nucléaire visible au monde. Le 19 janvier 1996, le ministère de la Défense fait don du Redoutable à la Communauté urbaine de Cherbourg en vue d'en faire la Cité de la Mer.

Cette année, la Cité de la Mer va célébrer ses vingts ans. En ce début d'année 2022 Le Redoutable se refait une beauté avant le début des festivités.