Skip to main content

Rencontre avec Jean-Luc Mandon, passionné de sous-marins

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Chez les Mandon, on est sous-marinier de père en fils. Jean-Luc, la deuxième génération, a terminé quartier-maître chef après trois ans de service. Il occupe aujourd'hui sa retraite en réalisant uniquement des maquettes de sous-marins.

"Je suis modéliste, uniquement dans les sous-marins." (Jean-Luc Mandon)

Pour la vue en éclaté de son sous-marin, Jean-Luc Mandon a obtenu un premier prix à Venturie (Italie) en 2016.

Des maquettes pour montrer

"J'ai exactement quatorze modèles réduits de sous-marins, fabriqués de A à Z, à partir d'un plan. Tout est en bois, en plastique ou en stratifié", explique Jean-Luc Mandon. Certains sont fonctionnels, tandis que d'autres ne le sont pas. Il a également réalisé deux modèles identiques car "[s]on idée était surtout de représenter l'intérieur pour permettre aux gens de voir comment les sous-mariniers vivaient à bord".

Une carrière dans la marine

Au compteur, Jean-Luc Mandon n'a que 1 500 heures de plongée. Cela n'enlève pourtant rien à sa passion pour les sous-marins. À son époque, il officiait dans des submersibles, qui ont besoin de remonter à la surface pour recharger les batteries, à la différence des sous-marins nucléaires. "C'est un peu comme une baleine", plaisante-t-il.

Jean-Luc Mandon est membre de l'association Les Amis des sous-marins. Il expose ainsi en Italie et dans le sud-est de la France. C'est à la demande d'un ami qu'il est venu à Bressuire.