Skip to main content

Massoumeh Raouf raconte son évasion de la prison d’Iran

Facebook
Twitter
LinkedIn

Massoumeh Raouf est une ancienne journaliste et ex-prisonnière politique du régime des mollahs en Iran. En février 2022, elle sort son livre Évasion de la prison d’Iran, aux éditions Balland.

« Je rêvais de liberté, alors je me suis évadée de la prison du régime des mollahs. » (Massoumeh Raouf)

Massoumeh Raouf
Le livre de Massoumeh Raouf, Evasion de la prison d’Iran est sorti en février 2022. – Crédit photo : Massoumeh Raouf.

Massoumeh Raouf est une ancienne journaliste et ex-prisonnière politique du régime des mollahs en Iran. Arrêtée en septembre 1981, elle est condamnée à 20 ans de prison en 10 minutes dans un simulacre de procès par un juge charia, sans avocat et sans aucun droit à la défense. « Mais au bout de 8 mois, à l’aide de mes compagnons de cellule, j’ai réussi à m’échapper. Quand les Pasdaran (Corps des gardiens de la révolution islamique) ont compris mon évasion, toutes les filles de la cellule ont été torturées et transférées dans diverses prisons. Beaucoup d’entre elles ont été exécutées dans le massacre de 1988. » Le régime s’est aussi vengé sur sa famille. Ils ont arrêté sa mère, alors atteinte d’un cancer. Faute de soin, elle décèdera peu après sa libération. Son frère cadet, Ahmad, âgé alors de 16 ans à l’époque est arrêté avant sa fuite. Accusé de complicité dans son évasion, il de nouveau interrogé et torturé. En 1988, il est exécuté avec 30 000 autres prisonniers politiques appartenant au Moudjahidine du peuple d’Iran, sur l’ordre et la fatwa de Khomeiny.

Pour faire la lumière sur le massacre de 1988, Massoumeh Raouf a participé à plusieurs projets de recherche sur les prisons du régime de Khomeiny. Les livres Massacre des prisonniers politiques et Des héros enchaînés sont le résultat de cinq années de travail pendant lesquelles elle a réussi à recueillir les témoignages d’anciens compagnons de cellule de son frère, et donc des informations sur ses conditions d’incarcération. En 2017, pour rendre hommage à son frère, elle a publié son histoire en persan. Elle a eu un très bon retour des lecteurs, grandement touchés par sa personnalité et sa résistance. L’une des amies de la journaliste, Summer Harman, scénariste et dessinatrice, lui a proposé de travailler ensemble sur une bande dessinée. « Ce n’était pas facile car quand vous écrivez pour un lecteur iranien, il y a une histoire et une culture communes, mais quand vous écrivez pour un lecteur occidental, tout est différent, vous devez rapporter tous les événements. » Elles ont travaillé sur Un petit prince au pays des mollahs pendant plus d’un an. Sa version française est publiée aux Éditions de la Société des Écrivains fin 2018. Il est aussi publié en anglais, allemand, italien, norvégien et persan. Dans sa préface, Ingrid Betancourt, note à juste titre que « l’histoire d’un petit prince au pays des mollahs nous livre sans aucun maquillage le drame humain de millions d’Iraniens ».

« La volonté de celui qui croit en un idéal élevé et des valeurs humaines est infinie. Ce sont ces volontés qui changent le cours de l’histoire. »

Pour Massoumeh Raouf, c’est douloureux de parler et de voir les atrocités qu’a subies son frère. « Pour moi Ahmad est toujours vivant. Il vit chaque instant en moi. Je ne pouvais pas raconter son histoire autrement. En tant que femme musulmane progressiste, ce que font les fondamentalistes et les terroristes me dégoûte. J’écris pour faire avancer la cause que je défends. Engagée dans la Campagne du mouvement pour la justice en faveur des victimes du massacre de 1988, je me bats aujourd’hui pour faire traduire en justice les auteurs de ce crime contre l’humanité restés impunis. »

Après publication de la bande dessinée, ses amies et les lecteurs, qu’elle a rencontrés en différentes occasions au salon du livre, lui ont demandé de raconter son histoire et ses souvenirs de prison. « Pendant le confinement j’ai réussi de finir mon livre de mémoire de prison et mon évasion. » 

À travers de son histoire et son vécu, Massoumeh Raouf veut attirer l’attention sur le crime contre l’humanité en 1988 resté impuni et aussi sur la situation actuelle en Iran. Il est possible de la retrouver sur son compte Instagram.

Évaluez notre article

Note moyenne 5 / 5. Nombre de vote : 1

Il n'y a pas encore de vote !