Dr Jekyll et Mr Hyde

Toute personne a une part de lumière et une part d’ombre. En général la frontière entre les deux traits de caractère est floue. Dans le cas du docteur Jekyll et de mister Hyde le paroxysme est porté à son comble. Si Jekyll est un être doux, de grande prestance, il en est autrement chez son double Hyde, petit et colérique. Mais comment cela est-ce possible ? Comment un tel homme peut-il se laisser dicter sa conduite par un être aussi abject que mister Hyde ? Qui des deux vaincra ?

Un soir, alors que l’avoué M. Utterson déambule dans les rues de Londres en compagnie d’un ami M. Enfield, il tombe sur une porte étrange. L’endroit n’est pas inconnu de ce dernier, qui fait alors le récit d’une étrange histoire dans laquelle intervient un homme étrange. Celui, quelques semaines plus tôt a bousculé et foulé au pied une petite fille. Pour dédommager la famille de la victime, on lui ordonne de payer. Chose étrange, l’homme s’introduit dans la maison du docteur Jekyll, un homme très respectable de Londres, pour en ressortir quelques instants plus tard avec un chèque signé de la main de ce dernier.

La révélation de Jekyll

Le docteur Jekyll a toujours eu un penchant pour le vice. Découvrant cela il a souhaité pousser ses recherches plus en avant. C’est ainsi qu’il a concocté une potion qui a le pouvoir de séparer son âme en deux. Ainsi après avoir ingurgité la potion, le docteur Jekyll se transforme en Mister Hyde. Ce dernier est jeune et chétif en raison du peu de mal que le docteur a commis. Afin que Hyde puisse se balader en toute tranquillité, Jekyll prend toutes les mesures pour qu’il puisse évoluer sans éveiller les soupçons. Jekyll, une fois transformé en Hyde, peut alors commettre tous les méfaits qu’il souhaite. Mais voilà, les transformations se font de plus en plus incontrôlables et Jekyll ne craint d’être Hyde pour toujours.

L’étrange cas du docteur Jekyll et de Mister Hyde finit sur une triste note. Jekyll n’aura pas su dompter la bête qui était en lui. Hyde a pris le dessus et pour le faire disparaître, Jekyll/Hyde se suicide au moment où Utterson force la porte du cabinet dans lequel il s’est enfermé. La morale de l’histoire est ainsi des plus pessimistes : le mal semble l’avoir emporté sur le bien après toutes ces années.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email