L’écoquartier : un nouvel outil pédagogique

L’écoquartier : un nouvel outil pédagogique

La ville de Saint-Lô (Manche) possède désormais une nouvelle rue depuis le vendredi 8 mars 2019.

Une mise en situation

« L’idée est de créer un quartier complet avec un local représentant l’entreprise fictive d’électricité dans lequel travaillent les élèves, deux maisons connectées et pilotées par smartphone ou tablette. De l’autre côté de la rue, pour avoir un complexe complet, il y a un hôtel comprenant un accueil, deux chambres avec salle de bain et une buanderie. Il s’agit ainsi de recréer un quartier comme dans la réalité. C’est un outil pédagogique qui simulent les conditions de travail car en situation les électriciens interviennent aussi bien en intérieur qu’en extérieur » déclare Samuel Challe, professeur de la section MELEC du lycée Curie de Saint-Lô.

Un partenariat multiple

Le projet naît deux ans plus tôt en partenariat avec l’EREA Robert-Doisneau situé à côté du lycée. Ainsi les élèves de différentes sections participent selon leur spécialité. Si les élèves de la section menuiserie ont posé la structure, de leur côté, ceux de la section peinture on procédé aux travaux d’habillage. Ils ont peint la façade colorée. 

Les élèves de la section MELEEC installent les tableaux électriques

Les élèves de la section MELEC, qui forme des futurs électriciens, se chargent de faire l’installation complète de la structure. D’autres installations annexes comme l’éclairage public ou encore la mise en place d’un transformateur viendront plus tard compléter l’ensemble. L’écoquartier doit ainsi permettre aux élèves d’apprendre de plus en plus dans des conditions réelles. Car comme dans la réalité, les élèves travailleront aussi bien dans les bâtiments que dans la rue. 

Vous avez dit « écoquartier » ?

Dans les années à venir, de nouvelles installations viendront enrichir l’écoquartier. Ainsi dans l’hôtel, les élèves pourront travailler sur tout ce qui tourne autour de la sécurité incendie, la mise en place d’une alarme anti-intrusion ou encore un système de badge pour entrer dans les chambres. 

Les élèves de la section MELEEC

L’idée est d’aller de plus en plus vers des systèmes connectés, couplés à une démarche d’économie d’énergie. Des systèmes mesurant la consommation d’énergie permettront d’optimiser l’utilisation des différents appareils énergivores. Dans les mois à venir, un parking et une borne électrique viendront compléter l’ensemble.

Quand l’art s’invite dans le bâtiment

Une décoration façon « Mondrian »

Pour la décoration de la structure, l’idée était de s’inspirer de l’artiste Piet Mondrian (1872 – 1944), l’un des pionniers de la peinture abstraite. Si au début de sa carrière il peint des tableaux réalistes (paysages de Hollande), il simplifie très vite ses tableaux au niveau des formes et des couleurs. Son séjour à Paris de 1911 à 1914 où il découvre le cubisme l’amènera peu à peu vers son style qui marquera l’art contemporain. 

Ses tableaux sont des grilles de lignes noires délimitant des carrés et des rectangles de dimensions variées, qu’il remplit de couleurs. Après son passage à New York à partir de 1940, les lignes noires laissent leur place à des lignes formées de petits rectangles colorés.

Une marque de fabrique

Pour apporter une identité au quartier tous les élèves de la section arts plastiques ont participé à la création d’une enseigne lumineuse avec leur professeur. Quelques travaux retiennent les faveurs du jury. La structure de l’enseigne est en métal. Ce sont les élèves de la section métallurgie qui réalisent l’enseigne et la pose pour le jour de l’inauguration. 

Les élèves dévoilent la plaque de la nouvelle rue

De plus, l’écoquartier se devait également d’avoir un nom. Les élèves ont ainsi proposé une nom de rue. Cela a permis de les impliquer dans le projet tout au long de sa réalisation. Le nom a de la rue se dévoile le jour de l’inauguration de la structure.

La rue fictive, baptisée « rue de l’avenir », a été inaugurée le vendredi 8 mars 2019 en présence du Maire de la ville, François Brière. Les deux jeunes filles de la section MELEEC dévoilent sa plaque, tout un symbole en cette journée de la femme.

Plus d’informations sur le diplôme.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu