Le Centre Social Mersier rend hommage au Petit Prince

Les samedi 6 et dimanche 7 juillet 2019 l’association de danse du Centre Social Mercier se produisait au théâtre de Saint-Lô. Devant un public venu en nombre, les cent-soixante-sept danseuses et danseurs ont présenté différents tableaux de l’œuvre d’Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince.

Le Petit Prince, Saint-Ex et le serpent.

Pour son spectacle de fin d’année, Adèle Vigier s’est inspirée de l’œuvre d’Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince. Si elle a voulu respecter son histoire dans son ensemble, elle a pourtant dû faire des choix en raison de la durée du spectacle.

Elle a mis à peu près tous les passages du livre qui lui semblaient importants. Cependant, en raison des plus jeunes danseuses et danseurs, elle a passé sous silence l’histoire du Buveur.

La construction du projet

C’est Adèle Vigier qui l’annonce une fois qu’il est bien réfléchi. Pour Le Petit Prince elle avoue que si tout le monde était partant sur l’histoire, elle s’est rendue compte que peu d’entre eux la connaissaient réellement. À la suite de l’annonce du thème, certains élèves ont d’ailleurs entrepris de lire l’œuvre de Saint-Exupéry.

La préparation

Organiser une telle manifestation nécessite un nombre incalculable d’heures. À lui seul le montage musique nécessite une trentaine d’heures. Ici aussi, c’est Adèle Vigier qui choisit les musiques. La chorégraphie et la mise en scène, quant à elles, ne sont pas avares d’heures de travail non plus.

En ce qui concerne les costumes, la jeune professeure de danse sait qu’elle peut compter sur l’aide de mamans dévouées. Elle dit ce qu’elle souhaite et les mamans confectionnent les costumes selon ses plans.

Le spectacle

Lors du gala, le public a pu s’émerveiller devant une vingtaine de tableaux. Chaque classe danse avec son niveau. Les personnages principaux sont parfois mélangés avec des tout-petits ou une autre classe. Elle avoue d’ailleurs aimer mélanger les petits et les grands. Ainsi chaque groupe a une voire deux chorégraphies à apprendre.

Durant plus d’une heure trente de spectacle le public a pu retrouver tour à tour le Pilote, le Petit Prince, le Vaniteux, l’Allumeur de réverbères, le Businessman, la Reine, la Rose et… le Serpent à travers la vingtaine de tableaux retraçant l’œuvre.

Adèle Vigier se dit très contente au terme des deux jours de gala. Le public était venu en nombre et a été enchanté de (re)découvrir Le Petit Prince.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.