Le député Jean-Marie Fiévet découvre le métier de boulanger

Le député Jean-Marie Fiévet découvre le métier de boulanger

Le Petit Reporteur - Découverte - 06 mars 2021 à 21h50 - Partager sur : Facebook LinkedIn Twitter

Le samedi 06 mars 2021, dès 3h du matin, Nathalie Gauthier, présidente de la CMA79, était aux côtés de Jean-Marie Fiévet, député de la 3e circonscription des Deux-Sèvres, chez le boulanger David Fèvre, au Tallud. Ils ont découvert le métier de boulanger et ont également mis la main à la pâte.

Nathalie Gauthier, présidente de la CMA 79

Promouvoir nos formations

"Lorsque David Fèvre m'a proposé de venir faire une immersion dans sa boulangerie aux côtés du député Jean-Marie Fiévet, j'ai accepté. En tant que présidente de la chambre des métiers des Deux-Sèvres, c'est très intéressant de savoir comment ça se passe du début jusqu'à la fin.", explique Nathalie Gauthier. Durant la nuit elle a préparé et coupé les pâtons pour faire les baguettes et les pains. Ensuite elle les a préparés et mis en forme. Elle a également préparé des brioches croisées. "C'est intéressant d'expérimenter et de voir les difficultés du métier. C'est aussi une manière de mieux promouvoir nos formations auprès des apprentis et des artisans.", déclare-t-elle.

Défendre la ruralité

"Venir ce matin à la boulangerie est une marque de reconnaissance de l'investissement qu'il fait pour la commune. Au même titre que les autres artisans du bourg, il se bat pour défendre la ruralité. Et cette ruralité, si on veut la sauver, on a besoin de nos artisans et de nos commerçants, mais aussi de nos parlementaires, comme Jean-Marie Fiévet.", déclare Didier Voy. Le maire du Tallud est convaincu que le commerce local contribue à la dynamique des petites communes.

Didier Voy, ses adjoints, Jean-Marie Fiévet et David Fèvre

Jean-Marie Fiévet a pu découvrir le métier de boulanger aux côtés de David Fèvre

Être proche des citoyens

"J'ai été invité par David Fèvre pour venir avec lui durant une journée de travail complète, pour l'accompagner et pouvoir échanger avec lui sur la pénibilité du travail et voir comment il fabrique et vend son pain. J'ai également échangé avec ses salariés et les clients. En tant que député, j'aime ce genre de mission car ça me rapproche des concitoyens, avec qui je peux échanger autrement qu'en face à face dans un bureau.", explique Jean-Marie Fiévet.

Nathalie Gauthier et Jean-Marie Fiévet sont unanimes, l'expérience s'est révélée très enrichissante. Pour la présidente de la chambre des métiers 79, c'est une manière de promouvoir nos formations de manière plus précises. Pour le député, c'est une façon d'être plus proche des concitoyens et de mieux prendre en compte leurs difficultés du quotidiens. Quant à David Fèvre, c'est une manière de promouvoir son métier et la Charte Saint-Honoré.