Le Crédit Agricole contribue à l'achat d'ordinateurs

Le Crédit Agricole contribue à l'achat d'ordinateurs

Le Petit Reporteur - Évènement - 20 janvier 2021 à 09h30 - Partager sur: Facebook LinkedIn Twitter

Le lundi 18 janvier 2021, le Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres remettait un chèque de 10 000 euros au Crous de Poitiers pour les sites de La Rochelle et de Niort, afin d'aider les étudiants les plus précaires.

"Dans son ADN, le Crédit Agricole se soucie de son territoire et de ceux qui y vivent. C'est le principe même d'une banque mutualiste. Et quand on a vu la situation telle qu'elle était en raison de la crise sanitaire, nous nous sommes demandés comment nous pouvions être utiles au-delà de notre rôle de partenaire bancaire.", explique Éva Brochet, directrice relation client au Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres.

Remise du chèque par le Crédit Agricole au Crous

Une action à destination des jeunes

"Lors de la première partie du confinement notre action s'était portée tout particulièrement sur les plus anciens. Pour la seconde partie, nous nous sommes tournés vers les jeunes. Nous avons alors identifié différents points d'entrée, à savoir l'alimentaire, le matériel, les stages et le moral.", déclare Eva Brochet. C'est ainsi qu'avec son équipe elle a contacté le Crous de Poitiers.

Le Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres a ainsi remis un chèque de 10 000 euros qui servira à acheter une trentaine ordinateurs à destination d'étudiants les plus précaires. La structure n'a pas souhaité choisir les étudiants bénéficiaires. C'est Claire Maumont, responsable du service social du Crous de Poitiers, qui a en charge cette partie. Les ordinateurs seront remis à des étudiants des Deux-Sèvres et de Charente-Maritime, qu'ils soient inscrits à l'université ou en école (BTS, IUT, etc.).

Le Crous de Poitiers remercie le Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres pour son don. Des étudiants pourront ainsi bénéficier d'ordinateurs pour suivre les cours plus sereinement en cette période de crise sanitaire.