Miss Poitou-Charentes - Justine Dubois a réalisé son rêve

Miss Poitou-Charentes, Justine Dubois a réalisé son rêve

Le Petit Reporteur - Portrait - 08 janvier 2021 à 13h15 - Partager sur : Partager LinkedIn Twitter

Le samedi 19 décembre 2020 les Françaises et les Français ont pu assister au concours de Miss France 2020 sur TF1. Cette année, Justine Dubois réalisait son rêve. C'est en tant que Miss Poitou-Charentes qu'elle participait au prestigieux concours. Pour Le Petit Reporteur, elle est revenue sur cette aventure extraordinaire.

Le concours de Miss France, tout le monde connaît. Qui n'a jamais regardé ? Décrié par certains, envié par d'autres. Pourtant, peu sont celles qui tentent l'aventure. Justine Dubois est l'une d'entre elles. C'est aussi bien pour elle que pour sa sœur, sa famille et toutes celles et tous ceux qui l'ont soutenue dans cette aventure, qu'elle l'a fait. Elle revient sur ces quelques mois en tant que Miss Poitou-Charentes

Justine Dubois, élue Miss Poitou-Charentes en août 2020

Crédit photo : Alacante Film - Lune Delachance

Coiffure : Jacky Bardoul - Saint Algue

Robe : Fashion New York

Couronne : Miss France Organisation

Maquillage : Anouck MakeUp Artist.

1. Pourquoi avez-vous souhaité vous présenter au concours de Miss Poitou-Charentes ?

"Tout comme de nombreuses candidates, je regarde l’émission chaque année avec mes parents et ma soeur. Pour moi c’était un rêve totalement inaccessible et je n’ai pas eu le déclic de m’inscrire à une élection (je ne savais même pas comment faire). Puis en 2017, c’est ma soeur qui s’est présentée à Miss Poitou-Charentes mais elle n’a malheureusement pas obtenu d’écharpe. Elle m’a donc conseillée : « Tu devrais te présenter, tu en as les capacités, plus que moi ! » Et j’ai donc décidé de réaliser ce rêve pour nous deux."

2. Comment se prépare le concours Miss Poitou-Charentes ? Comment est-ce que ça se passe ?

"Pour ma part, j’ai été conseillée par ma soeur qui a toujours suivi de près chaque miss. J’ai donc fait beaucoup de sport et fait attention à mon alimentation pour me sentir bien dans mon corps. Je pense qu’il est primordial de se sentir bien avec soi même pour être naturelle et dynamique sur scène et non complexée. Je me suis aussi entrainée à marcher en talons et j’ai régulièrement posté sur les réseaux sociaux, afin d’avoir une communauté qui me soutient. Et sans aucun doute, j’ai préparé mon discours un mois avant !."

3. Le soir de l'élection à Anglet, combien de candidates étiez-vous ? Qu'est-ce qui a fait la différence par rapport à vos concurrentes ?

"Nous étions 17 candidates à prétendre au titre de Miss Poitou Charentes 2020. Je pense que grâce aux précédents concours régionaux que j’avais faits, j’ai eu davantage d’expérience et donc plus d’aisance sur scène, à la fois pour le défilé, le sourire mais aussi le discours. Je pense également avoir eu le soutien de nombreuses personnes grâce à ma représentation sur scène mais aussi grâce aux réseaux sociaux. Les gens ont pu me connaître avant l’élection et ils ont certainement apprécié ma personnalité. Mais chaque candidate méritait sa place à cette élection."

4. Une fois élue Miss Poitou-Charentes, qu'est-ce qui change dans votre quotidien ?

"Effectivement une fois élues, nous sommes invitées à de nombreuses représentations mais malheureusement pour moi, situation de covid oblige, je n’ai pas fait de nombreux évènements… J’ai quand même pu faire des avant-premières de films, des passages à la radio, le départ du tour de France, etc. Mais ça permet aussi de m’investir dans des causes. Par exemple, je suis la marraine de guerre du 515e régiment du train. J’apporte ainsi mon soutien aux soldats qui partent en mission au Mali… Mais ce qui change le plus, c'est les réseaux sociaux ! J’ai eu énormément de message de soutien et de demandes de partenariats. Et ça demande du temps de pouvoir tout traiter !"

5. En tant que Miss Poitou-Charentes, qu'est-ce qui vous tient le plus à cœur ? Quel combat souhaitez-vous porter pour la région et au niveau de la région ?

"En tant que miss j’ai décidé que mon rôle n’est pas de soutenir UNE cause qui me tient à coeur car je trouve ça injuste, mais plutôt de mettre en avant chaque association. Ainsi, je souhaite mettre en lumière différentes causes pour que les personnes puissent s’intéresser à des choses dont ils n’avaient pas forcement connaissance… Cependant, j’ai forcément une attention particulière pour ma région et surtout pour nos commerces dans ces temps difficiles. Je souhaite donc les soutenir de près ou de loin."

6. Pour vous, Justine Dubois, quel est votre combat personnel ?

"Mon combat personnel, c’est de rendre les femmes plus confiantes en elles ! Notre époque et surtout le phénomène des réseaux sociaux nous obligent presque à nous comparer systématiquement aux autres. Je remarque que beaucoup de personnes regardent les influenceurs et rêvent d’avoir la même vie. Ce fléau est encore plus flagrant chez les femmes qui, en regardant les photos de mannequins, désirent avoir le même corps, la même plastique, le même salaire et la même vie. Mais c'est un miroir aux alouettes. On le sait, les réseaux permettent de partager les bons moments de la vie et non ceux qui sont négatifs. Ainsi, il est facile d’envier une vie qui semble parfaite… Sauf que malheureusement ce n’est pas la réalité ! J’aimerais que les femmes s’assument telles qu’elles sont !

7. Quand on se présente à Miss Poitou-Charentes, on vise forcément Miss France ?

"Eh bien non ! Mon objectif de base était de « partir à Miss France » pour ma soeur et moi et non de devenir la prochaine Miss France… Et puis il est déjà difficile d’accéder au titre régional donc je ne visais pas le titre national. C’est une fois élue que l’on songe à devenir Miss France. Je pense qu’il faut y croire car ça permet de tout donner pour réussir."

8. Est-ce que les mois suivants votre élection en tant que Miss Poitou-Charentes comptent dans la balance pour l'élection de Miss France ?

"Oui, effectivement les mois qui suivent l’élection sont importants car c’est l’image que nous amènerons avec nous à Miss France. Une miss qui s’est investie en shooting photo, en évènements, en véhiculant des messages percutants, se fait mieux connaître. Ça permet de montrer qui nous sommes, notre personnalité ! Et à Miss France nous n’avons pas forcément l’occasion et le temps de montrer aux spectateurs qui nous sommes vraiment !"

9. Que retiendrez-vous du concours de Miss France 2021 ?

"Nous avons eu de nombreuses répétions et nous étions toutes prêtes au niveau des chorégraphies. Nous avons pu nous entraîner sur la scène pour éviter les chutes… Le soir de l’élection c’était un peu comme en répétition car nous n’avions pas de public, seulement des caméras.. Certes, la pression est là car il y a des millions de téléspectateurs, mais c’est moins stressant. En revanche, le manque de public est troublant et déstabilisant. J’avais préparé mon discours et je n’avais pas beaucoup de stress. Et pourtant ! À l’annonce de ma région pour le top 15, avec l’émotion et le manque d’applaudissement, Monsieur Foucaut qui a coupé les candidates dans leurs discours juste avant moi, j’ai été déstabilisée et je n’ai pas dit ce que je voulais. Mais je me suis rattrapée ! Même avec le stress, la spontanéité ressurgit toujours."

10. Comment s'est passée la préparation au concours Miss France 2021 ?

"Durant cette préparation nous avons appris à défiler, à appliquer les bonnes manières… Nous apprenons également les chorégraphies pour être prêtes le jour J. Il y a le jury de présélection deux jours avant ! Mais la préparation, c’est aussi une façon pour nous d’apprendre à toutes nous connaître et de vivre une aventure encore plus incroyable. Avoir des copines, c’est forcément plus sympa car ce sont surtout les seules personnes qui savent vraiment ce qu’on a vécu. Elles connaissent l’émotion que l’on peut ressentir. On se comprend."

11. En tant que Miss Poitou-Charentes, est-ce que la participation au concours Miss France a renforcé votre rôle en région ?

"J’espère tout d’abord pouvoir aller à la rencontre des Picto-Charentais pour les remercier du soutien qu’ils m’ont apporté ! Je ferai mon possible pour mettre en avant les commerces de ma région, soutenir des associations et prendre mon rôle d’ambassadrice, et en quelque sorte « d’influenceuse », pour faire passer des messages de persévérance, de bienveillance, de confiance en soi, d’acceptation de soi, de solidarité, de positivisme, et surtout apporter un peu de bonheur aux gens dans ces temps difficiles."

12. Que diriez-vous à une fille ou une femme plus jeune qui souhaiterait suivre vos pas ?

"Je lui dirai simplement d’oser ! Nous n’avons qu’une vie et il faut saisir les opportunités quand elles se présentent. Il faut savoir les créer aussi ! Je lui dirai également qu’il faut avoir de l’assurance et de la confiance en soi. Ce milieu n’est pas facile pour tout le monde et d’autant plus avec les personnes qui se cachent derrière un ordinateur pour critiquer. Il faudra savoir faire face à tout ça ! Et puis je terminerai par lui souhaiter bonne chance ! Et même si elle ne réussit pas la première fois, ce n’est pas un échec mais une expérience, alors je lui dirai de retenter !"

Le Petit Reporteur remercie Justine Dubois, ainsi que les membres de son comité, pour avoir accepté notre demande d'interview. Vous pouvez la suivre et la soutenir sur son compte Instagram. Elle se fera un plaisir de vous répondre.